Projets & actions du foyer

Octobre 2013

La réouverture des classes a finalement été faite. Il y a un bon groupe d'enfants externes, malgré le déménagement de l’école.

Des techniciens retraités de l'association AGIR , avec qui Maud et Grandir en Haïti sont en contact, se rendent au foyer du 17 novembre au 4 décembre pour travailler sur les systèmes de pompage de l'eau. Il y a en effet des problèmes récurrents sur ces pompes dus à l'alimentation électrique. Il y a bien des panneaux solaires mais pour assurer un bon fonctionnement, il faudrait installer des batteries et un inverter pour un montant total avoisinant les 4500€. N’hésitez pas à faire un don ponctuel pour aider au financement de ce matériel ! De plus, les techniciens complèteront la formation technique en électricité et plomberie aux jeunes à travers des séances pratiques. Leur présence sera donc très bénéfique.

 

Haut de page

Septembre 2013

La rentrée scolaire a été retardée par manque de planification du gouvernement local. Elle aura normalement lieu le 1er octobre. De ce fait, au foyer, les enfants se préparent à retourner en classe.

Maud nous confirme que 8 jeunes vont suivre des cours à l’école professionnelle des pères salésiens qui enseignent a un niveau d’apprentissage plus élevé que celui du foyer. 2 jeunes femmes, Fedeline et Manoucheka, rentrent en 2ème année d’école infirmières tandis que 2 jeunes hommes, Sébastien et Edwin, commencent leurs études en gestion et administration. Maud loue un lieu à Port-au-Prince pour qu’ils y vivent, deviennent plus autonomes et responsables.

Les enfants ont investit la cantine !

Haut de page

Août 2013

De nombreux bénévoles venants des quatre coins du monde sont venus donner de leur temps et apporter leur aide au foyer. Ils échangent avec les enfants sur leurs cultures et les encadrent sur les activités.

Les matelas ont pu être achetés grâce à l’aide de toutes les associations qui soutiennent le foyer. Des travaux concernant la purification de l’eau sont en cours.

Le 19 août, l’inauguration officielle du « Village Notre-Dame-de-Lourdes » a eu lieu avec notamment la présence des représentants de Food for the Poor, institution qui a investi beaucoup d’argent dans le projet. Au programme de cette inauguration, messe, bénédiction des lieux, chants et danses des enfants, suivis d’un repas et de moments d’échange. Grandir En Haïti n’a malheureusement pas pu se rendre à Haïti pour y participer mais nous y étions par la pensée !



Voici un aperçu du Village Notre Dame de Lourdes. Pour le voir, cliquez sur ce lien.

Merci à nos amis canadiens de Fendli pour ces informations qui font plaisir à voir!

Haut de page

Juillet 2013

Durant les vacances d’été, peu d’enfants sont rentrés chez eux car ils disent que c’est trop dur, qu’ils ne trouvent pas à manger. Des activités ont donc été organisées pour les occuper. Le matin, ils font des activités scolaires, types « cahiers de vacances ». L’après-midi, place aux activités créatives : art (dessins et tableaux), musique (chants -Rap-, danse), bracelets, etc. Et enfin, le soir sont organisés des championnats sur les activités de l’après-midi.

Démonstration d’Art Capoeira

Pour la rentrée scolaire à venir, les plus grands du foyer ont été inscrits dans une école professionnelle d'un niveau plus élevé, dirigée par les pères salésiens. Ils seront 8 à fréquenter cette école dans plusieurs disciplines notamment: mécanique-auto, ébénisterie, réfrigération, hôtellerie. Le coût est un peu élevé, mais après leur cycle d’études de 2 ans, ils trouveront facilement à travailler et pourront peut-être même enseigner ces disciplines au sein du foyer. 

Du 24 au 27 août, un séminaire de formation pour les enseignants du foyer a été organisé.

Belo, un jeune du foyer, a été très malade et a subi une opération. Nous savons aujourd’hui qu’il se porte mieux.

Les dortoirs sont achevés mais par manque de moyens, il n’y a toujours pas l’eau et l’électricité et il faut acheter les matelas pour équiper les lits.

Mai 2013

Une sympathisante de l'association en visite au foyer

Posté le 17/05/2013

Nous voici de nouveau avec des nouvelles du foyer Notre Dame de Lourdes et des enfants, des nouvelles toutes fraîches car GEH a la chance d’avoir une personne qui s’est mise à disposition de notre association durant ses congés : Bérengère est donc arrivée au foyer le 27 avril dernier et y restera 3 semaines.

Elle nous a donc envoyé ses impressions et des nouvelles de tous visibles dans le dernier bulletin.

Haut de page

L'espoir d'une opération...

Posté le 2/05/2013

Magdala, 9 ans, une des filleules de Grandir en Haïti, handicapée et ayant des difficultés à marcher, a pu se rendre à Montréal au Canada depuis le 1er mai. Elle est accompagnée par Tatie Jo et bénéficiera de traitements pour soulager ses maux durant trois mois. Nous ne savons pas encore si elle pourrait être opérée.

C’est grâce aux efforts de tous les soutiens du foyer que Magdala a pu partir se faire soigner : Le groupe Fendli du Canada dont beaucoup travaillent chez Air Transat qui a offert les billets, les hébergements et la prise en charge de Magdala ont été financés grâce à la générosité d’une thérapeute qui gère un centre pour personnes handicapées, Grandir en Haïti a aidé financièrement à l’obtention des papiers de Magdala.

Haut de page


Mars 2013

Un poulailler en construction 

pour le foyer Notre-Dame-de-Lourdes

Source : http://rendezvoushaiti.blogspot.fr/ écrit par Catherine Savell

Posté le 7/03/2013

Il ne manque plus que les poules ! 

Le poulailler est construit et les poules commandées. Il n'y a pas de magasin où l'on puisse aller et juste prendre, comme ça, 75 poules (poulets) vivantes. Oups...

Les poussins âgés d'un à 3 jours auront besoin d'une cage de type incubateur quand ils arriveront vendredi ou samedi, un peu comme un four en brique, et y resteront pendant quelques jours, jusqu'à ce qu'ils soient assez fort pour être lâchés dans la grande cage.

Après avoir davantage discuté du projet, Maud et moi avons décidé qu'il serait préférable de commencer par la production d'oeufs et de viande en même temps, pour donner le temps à tous les participants de se renseigner sur l'élevage de poulets et de voir ce qui serait le plus rentable concernant le marketing sur le futur lieu de vente.

100 lb (env. 45 kg) d'aliments coûte environ 32.50$ (25€) et sera utilisé en une semaine par les 50 poussins qui pourront être vendus sur le marché au bout de 6 semaines.

Nous avons également commandé 25 poules "prêtes à pondre" de types Israélite car même si elles sont plus chère à l'achat (12.50$ = 10€), elles pourront non seulement produire un oeuf brun de haute qualité par jour, mais elles conserveront aussi leur valeur de revente pour la viande, vendue 8.50$ (6.50€) chacune, une fois qu'elles arrêteront de pondre, dans 18 mois.

Haut de page


Posté le 29/03/2013

Défi inattendu 

Avant de repartir d’Haïti après mon dernier séjour printanier, j'avais écrit sur les défis probables que le projet pour le poulailler rencontrerait. Effectivement, il y avait quelques-uns, mais je ne m'attendais pas à celui qui a vraiment bloqué l’avancé dans la création de ce business.

Marco, un collègue de confiance de Maud et chauffeur m'a emmené dans les meilleurs endroits pour acheter des poulets. Nous avons opté pour le magasin avec le plus grand inventaire de matériel relatif aux poulets, commandé et payé les 50 poussins et 25 poules. Les poussins se matérialisent et se portent bien sous l'œil vigilant d’Edouardson, l'un des garçons les plus âgés du foyer. Les poules? Eh bien, c'est une autre histoire: apparemment elles sont plus difficiles à trouver, le commerçant ne nous l’avais pas dit et elles ne sont pas encore disponibles, pas avant encore six autres semaines!!

Donc, il ne suffit pas d'avoir des plans, pour construire le poulailler, même les fonds (grâce à mes amis généreux et la communauté Loyola) .... puisque les poules qui pondent des œufs, la source de revenu potentiel, sont difficiles à obtenir!


Haut de page